ECHY | Lumière facteur de confort et de qualité de vie au travail dans un bâtiment tertiaire
Pourquoi se préoccuper du confort et de la qualité de vie au travail dans un environnement tertiaire ? Quels sont les leviers pour améliorer la qualité d’un environnement de travail ? Découvrez comment la lumière joue un rôle central.
eclairage , naturel , confort , efficacite , environnement de travail , sommeil
1895
post-template-default,single,single-post,postid-1895,single-format-standard,qode-social-login-1.0,qode-restaurant-1.0,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.2,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.4,vc_responsive

La lumière, facteur d’efficacité dans les bureaux

Pourquoi se préoccuper du confort et de la qualité de vie au travail dans un environnement tertiaire ? Quels sont les leviers pour améliorer la qualité d’un environnement de travail ? Découvrez comment la lumière y joue un rôle central. 

REPARTITION DES DEPENSES DANS UN BATIMENT TERTIAIRE TYPIQUE

D’après une étude menée par le World Green Building Council (WGBC) (accessible ici), un bâtiment tertiaire typique alloue environ 90% de son budget de fonctionnement aux dépenses liées aux salariés, contre 1% pour l’énergie et 9% pour les loyers. Etant donnée cette répartition des dépenses, un investissement de l’entreprise pour le bien-être et l’efficacité de son personnel peut avoir des répercutions importantes sur sa création de valeur.  

90% des dépenses de fonctionnement d’un bâtiment tertiaire le sont pour le personnel

COMMENT AMELIORER LE CONFORT DE SES EQUIPES ?

Le WGBC présente dans cette même étude les leviers existants pour rendre les environnements de travail tertiaires plus sains. Huit paramètres sont mis en avant par ordre d’importance, on retrouve notamment : la qualité de l’air, le confort thermique et l’éclairage naturel. Un éclairage de qualité dans un environnement de travail est le levier #3. Celui-ci a un impact direct sur la durée et la qualité du sommeil, permettant ainsi aux personnes exposées à la lumière naturelle de dormir 46 minutes de plus par nuit ! C’est une des conséquences des effets non-visuels de la lumière naturelle, avec le respect du rythme circadien (notre cycle naturel d’éveil / sommeil). 

Un salarié exposé à la lumière naturelle dort 46 minutes de plus par nuit qu’un autre non exposé.

Une personne qui dort mieux est une personne qui sera plus concentrée, de meilleure humeur, plus efficace et moins malade. Les bénéfices sont nombreux, et lorsqu’on les ramène aux 90% des dépenses de fonctionnement d’une entreprise tertiaire, l’impact économique pour l’entreprise est énorme.